Cuisine Expérimentale #1 Le Mangeur en Chanteur

Que je délaisse ce blog alors que j’aurais tant à y faire presque quotidiennement ! Suis-je donc indiscipliné et volage….quoi de mieux pour inaugurer une nouvelle section ? La cuisine expérimentale est consacrée à tous ces délires qui naissent en solo ou entre amis…et qui n’ont pour vocation que de montrer à quel point c’est le boxon dans nos têtes.

Je livre ici les paroles à l’abandon d’une reprise /parodie de « Comme un Boomerang » (chanson que j’adore par ailleurs ^^) que j’ai imaginé du point de vue d’un célèbre justicier de la nuit……peut-être un jour une version karaoké ???? Il va pleuvoir ce jour là !!!

 

bat logo

 

Comme un batarang

Chanson (non) enregistrée au Gotham Charity Live commémorant la ******eme évasion du Joker

« Après une poursuite exsangue

Quatre malfrats j’ai coincé

Furtif comme un batarang

Je les ai tous assommé

Et le Joker ce dingue

Peut toujours aller s’planquer

 

J’ai en dessous de la langue

Une fléchette anhéstésiante

Furtive comme un batarang

Elle me sort de la tourmente

L’épouventail regrette

Un jour, de m’avoir croisé

 

Après une poursuite exsangue

Quatre malfrats j’ai coincé

Furtif comme un batarang

Je les ai tous assommé

A courir comme des dingues

Ils se sont vite épuisés

 

Sachez que mon cœur fait bang

Qu’il est proche d’exploser

Quand, comme un batarang

Vous revenez me hanter

Par les nuits de solitude

Vous me parents assassinés

 

Après une poursuite exsangue

Quatre malfrats j’ai coincé

Furtif comme un batarang

Je les ai tous assommé

Au nom de cette justice

J’ai choisi de les traquer

 

Ils faisaient partie d’un gang

Qu’Harley Quinn avait appelé

Prenez garde au batarang

Il pourrait précipiter

Votre venue à Arkham

Dans une camisole serrée

 

Après une poursuite exsangue

Quatre malfrats j’ai coincé

Furtif comme un batarang

Je les ai tous assommé

Et cette histoire de dingue

Va bientôt se terminer.

 

C’est bien ma raison qui tangue

En cobaye du Chapellier

Même à coups de batarangs

Je ne peux me délivrer

Je prie qu’un jour Robin

Puisse venir me délivrer.

Après une poursuite exsangue

Quatre malfrats j’ai coincé

Furtif comme un batarang

Je les ai tous assommé

C’est à Gordon au final

Que je devrais les laisser »

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s