Perso à emporter #4 : Zeta….un robot mis trop vite à la casse

600full-the-zeta-project-artwork

FREEZE !!!! Zeta dans sa forme originelle

Ce blog est fort modeste. Il ne prétend pas chambouler ou rivaliser avec les giga-tonnes de blogs consacrés à la culture geek. Par contre il est un terrain où l’on évoque aussi les choses que l’on a hélas, parfois oubliées, ou même, pas connues.

Cette série est de celles-ci. Il me surprendrait beaucoup que des centaines de gens s’en rappellent. Elle n’a pas remporté les suffrages attendus, au point qu’elle s’est arrêtée au bout de deux saisons, et que les producteurs ont renoncé à sortir le coffret DVD de la seconde saison. Du reste, inutile de chercher le premier coffret DVD en France, il n’a pas dépassé les Etats-Unis.

Ce dessin animé s’appelle « The Zeta Project » (Le Projet Zeta en français, comme on peut le deviner) . Peut-être bien que cela ne vous dit rien en effet….et si je vous dis qu’elle est issue des univers dessins animés de DC Comics ? Si je vous dis qu’elle a eu deux épisodes crossovers avec Batman Beyond, quand Terry Mc Ginnis reprenait le costume de Bruce Wayne ?

Une rencontre au sommet (Zeta prend bien sûr un hologramme humain pour rester discret)

Une rencontre au sommet (Zeta prend bien sûr un hologramme humain pour rester discret)

Elle a d’abord été diffusée sur la chaîne Kids de la Warner avant de passer l’outre-atlantique pour un court laps de temps, de 2001 à 2002. Pourtant l’émission qui passait les épisodes en France était assez célèbre, puisqu’il s’agissait de F3X sur France 3. C’est dans cette même veine que s’inscrivait la série « Static Choc » à laquelle je me consacrerai dans un article futur.

Le pitch est aujourd’hui d’une simplicité étourdissante, mais il m’avait tant captivé à l’époque ! (et en passant, je trouve la musique du générique assez géniale). Un syntoïde robot classé secret défense nommé Zeta est capable de prendre l’apparence de n’importe quel être humain. Il était programmé pour des missions d’assassinats furtives, mais son libre arbitre se développe. Il découvre un jour que l’une de ses cibles est innocente et décide alors de cesser ses activités. Il va sans dire que les fédéraux ne l’entendent pas de cette oreille et vont tout faire pour reprendre le contrôle de leur robot, qui possède un sacré arsenal. Zeta va donc être traqué et avec l’aide d’une adolescente rebelle du nom de Ro, va tout faire pour retrouver son créateur et prouver qu’il peut décider de lui-même de ses actes.

Remarquez la différence de dessin entre la saison 1.....

Remarquez la différence de dessin entre la saison 1…..

....et la saison 2 ! Au passage, il est sympa ce batman de laisser conduire le Batplane, non?

….et la saison 2 ! Au passage, il est sympa ce batman de laisser conduire le Batplane, non?

Batman apparaît dans Zeta....mais Zeta apparait aussi dans Batman Beyond ! Vous noterez que sa skin est tout de même assez différente...notre syntoïde repenti à quelque peu perdu la tête !

Batman apparaît dans Zeta….mais Zeta apparait aussi dans Batman Beyond ! Vous noterez que sa skin est tout de même assez différente…notre syntoïde repenti à quelque peu perdu la tête !

Comme je disais, c’est bateau….la série n’est pas d’une profondeur de forage et pourtant, elle a…ce petit quelque chose. Déjà, Zeta sera donc amené à croiser le Batman futuriste imaginé par Timm Bruce, dans la droite lignée de l’indétrônable série animée de 1992. En dehors même de ces trop rares crossovers, on peut compter sur une série qui voulait vraiment aller quelque part. J’en veux pour preuve le fait que l’animation et le dessin se soient considérablement enrichies entre la première et la seconde saison. De plus, les situations évoquées ont beau être classiques, elles n’en demeurent pas moins riches. Traqué par l’agent Benett, le type même du fédéral qui applique sa mission à la lettre, ils devront pourtant collaborer le temps d’un épisode pour se sortir du guêpier. Zeta court aussi le danger de se voir contrôler par de petits génies de l’informatique, ou encore il est traqué par un syntoïde concurrent atteint d’un gros bug qui le pousse ce redoutable adversaire à chercher à le désactiver, mais aussi à s’en prendre aux humains (Batman va même en faire les frais)

De plus Zeta réfléchit à sa condition, mais il le fait comme une machine qui découvre le monde et demeure maladroit – mais plein de bonne volonté – à saisir les complexité de la psyché humaine. C’est là que Ro se chargera de le tirer des mauvais pas. On a bien une relation d’amitié qui s’installe, mais cela reste progressif et l’on ne sombre pas (trop) dans la mièvrerie habituelle – il se peut que la série n’ait pas eu le temps d’y sombrer cela dit.

Du sens philosophique de l'existence des cafards...dans le premier épisode, Ro se demande vraiment dans quelle galère elle a embarqué !

Du sens philosophique de l’existence des cafards…dans le premier épisode, Ro se demande vraiment dans quelle galère elle a embarqué !

Des fanfictions, et des comics semble t-il, existent sur une potentielle saison 3 mais je suis réaliste et il n’y a pas la moindre chance que la Warner ressorte ça des cartons. Si vous avez l’occasion, certains épisodes – ou même les 26 – ont été mis en streaming. Encore une fois, la série ne révolutionne pas le genre et c’est bien une affection subjective que je vous livre ici, mais ça permet de jeter un œil à un projet qui n’a, à mon sens, pas eu l’occasion de donner son plein potentiel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s