Persos à emporter #2 Mangeur Masqué, virtualisation !

Quand j’étais gosse, les dessins animés ont pris une place importante de ma vie. Et accessoirement, je ne rechigne pas à en regarder encore. Je considère que les bons dessins animés et les bonnes séries animées se font très rares. Plus encore lorsqu’elles se destinent en particulier à la « jeunesse ». Pourtant, parmi les perles, on peut citer Avatar, le dernier Maître de l’Air, La légende de Korra, Skyland…ou encore Code Lyoko. Série pleine de références, de Tron pour l’univers virtuel à Retour vers le futur pour l’Hover-board, elle a le mérite de me procurer toujours beaucoup de divertissement.

483467codeLyoko011

La fine équipe pour sauver le monde…un grand classique !

On va encore mettre ma nostalgie en cause, et mon esprit critique va venir taper à la porte en rentrant de la taverne, donc soyons fairplay. Parler de « perle » pour la série Code Lyoko est peut-être un tantinet exagéré. Elle reste une excellente série française de SF (franco-italienne en fait) pour les ados, crée par Jérôme Mouscadet, exportée dans de nombreux pays, et diffusée sur 4 saisons entre 2003 et 2007. Elle prend ses premières racines dans la série Garage Kids. Sa suite, Code Lyoko Evolution, émerge en 2013. Le pitch de la série est simple : un groupe de collégiens partage son temps entre les cours et la vie d’ado ; et Lyoko, monde virtuel où a demeuré Aelita, piégée dans le programme jusqu’à ce qu’ils la délivrent. Ils vont lutter en secret contre X.A.N.A, une intelligence artificielle tentant de prendre le contrôle du monde. Je vais me concentrer, pour ce second « Persos à emporter », sur Ulrich Stern, le ténébreux de la bande.

Banzai !!!!!!

Banzai !!!!!!

Oui, Code Lyoko distribue clairement les rôles. Yumi est la fille aventureuse, Odd le séducteur ventre à pattes, Jérémie et Aelita sont les « geeks » informaticiens surdoués. Ulrich, tient le rôle du grand ténébreux. Les séries dites « pour ados » ont beaucoup de mal a s’écarter du bon vieux « je t’aime moi non plus » et du mélodrame romantique entre les personnages féminins et masculins. Et il est vrai qu’ Ulrich….ne déroge pas à la règle. Tout ombrageux puisse t-il être, il est transi pour les quatre saisons devant Yumi – au moins aussi transie que lui. Bien entendu, toutes les filles du collège et en particulier Sissi, la petite peste ennemie jurée de la bande, lui courent après. Or, comment fait-on pour trouver un rival à ce type de personnage ? On fait arriver un rival encore plus ténébreux et si possible mauvais garçon. William Dunbar mettra du temps à arriver, mais ça va se battre sous le préau c’est moi qui vous le dit. Et…je dois être sincère, c’est bien là ma plus grande déception. On pourrait trouver exaspérant cette rivalité de cour de récréation à la longue, mais là encore un peu de bonne foi : c’est la série qui veut ça. Pourtant, elle développera une bonne idée, hélas sans doute trop tardive. William finira par intégrer la bande pour combattre X.A.N.A. Seulement, dés sa première plongée dans Lyoko, une bêtise de débutant le fera tomber aux « mains » de l’ennemi. Durant toute la dernière saison il sera un pion redoutable du cruel ordinateur. Ce sera pour Ulrich l’occasion de grandir un peu et de dépasser sa querelle strictement amoureuse. Il faut combattre William et surtout bien sûr le sauver de l’emprise de l’adversaire.

C’est strictement une rivalité guerrière qui va entrer en jeu. De tous les protagonistes virtualisés sur Lyoko. Ulrich était très clairement le plus fort de tous. Il manipule le katana, se déplace à grande vitesse et est capable d’élargir sa force de frappe sur les créatures de X.A.N.A en se dupliquant. Odd trouvera souvent un sujet de plainte avec une telle puissance chez son meilleur ami.  Puis arriva William. Contrôlé par X.A.N.A William commande aux créatures et en particulier à la redoutable Méduse capable d’effacer la mémoire, se déplace en un éclair et manipule une sorte de Masamune capable d’éliminer sa cible en un seul coup. Aux rivaux de cœur succèdent les rivaux de lame. Ulrich et William se livre les batailles les plus frénétiques. Il est fort dommage que la série se soit terminée juste au moment ou cette relation se creusait vraiment.

Il est fort...très fort

Il est fort…très fort

Je rajouterai qu’Ulrich va commettre une erreur grave, qui ne sera importante pourtant que le temps d’un épisode. Chaque fois que X.A.N.A attaque, nos héros utilisent un retour dans le temps, rendu possible par la fabuleuse technologie du supercalculateur permettant l’accès à Lyoko. Ulrich sera un jour tenté d’utiliser le saut dans le passé pour son profit personnel. Cette faute le bannira de la bande pour le reste de l’épisode. Et…c’est le seul de la bande qui va transgresser la règle !! Habitué à se débrouiller seul, sous le joug d’un père froid et exigeant, Ulrich semblait le plus droit de tous. Je trouve dommage que cette faute ne soit jamais vraiment soulignée par la suite. Les héros qui trébuchent sont toujours les plus intéressants.

 

FIGHT !!!!!!

FIGHT !!!!!!

Ulrich est donc le beau gosse distant mais bon camarade, qui plonge dans l’action. Puissant avatar virtuel, ado débrouillard au collège, il constitue une part de la bande qui nous montre que nous avons besoin de rivaux et de challenges pour avancer. Certes, l’analyse de Code Lyoko n’est pas inépuisable, mais elle tâchait de creuser ses personnages et…sans doute aurais-je voulu ressembler un peu à Ulrich Stern. Pour le côté ventre à pattes…je tiens d’Odd depuis des années !

Publicités